Tanah Toraja, introduction

Je repartais de Tanah Toraja quand mon PC m’a lâchée. J’étais dépitée. J’avais pourtant tellement travaillé, pris des notes, pour tout tenter de conserver en mémoire de ce merveilleux voyage.

Je suis partie seule en Janvier 2013 à Tanah Toraja. Plus je prends l’habitude de voyager et moins je m’organise. Non pas que je sois particulièrement fanatique de l’arrivée « main dans les poches » dans un lieu inconnu, mais j’ai tendance à être très flexible pour profiter au mieux des opportunités offertes par l’inattendu.

Dans la série, voyages un peu long, je vous présente Tanah Toraja. Situé au centre de l’île de Sulawesi, le pays Toraja est connu pour sa culture stupéfiante organisée autour des rites et cérémonies funéraires des habitants. Contrée chrétienne aux tendance animistes époustoufflantes, Tanah Toraja est le plus bel endroit qu’il m’a été donné de découvrir en Indonésie. Et je pèse mes mots.

J’ai d’abord du prendre un avion pour Makassar, puis j’ai passé la nuit à l’aéroport (très bel aéroport, merci Angkasa Pura) afin de pouvoir prendre dès le lendemain matin un bus direct pour le pays Toraja. Soit 8h de route. Même quand vous prenez une voiture avec un chauffeur. Si vous voyagez en groupe, je vous recommande cependant de prendre un chauffeur car cela ne vous reviendra pas vraiment plus cher et vous pourrez vous arrêter de temps à autre pour découvrir les lieux intéressant sur la route. Par exemple, je serai bien restée un peu plus longtemps à Pare Pare, une ville de pêcheur sur la route.

528094_564570403567989_1458395479_n

482496_564570356901327_146835635_n

A Pare-Pare nous avons pu nous arrêter pour prendre notre déjeuner et j’ai ainsi pu manger mon poisson grillé sous les yeux ébahis des Indonésiens. Oui, parce que je suis considérée comme inconsciente quand je voyage seule. D’ailleurs, il y avait un étranger qui comme moi voyageait, mais lui avec sa petite amie Indonésienne, et les locaux m’ont quand même demandé si nous n’étions pas ensemble. Moi: « Heu, bah, s’ta dire mon bon monsieur, nous ne sommes pas du tout à la même table, nous ne nous adressons pas la parole, par conséquent il est assez probable que nous ne nous connaissions ni d’Adam, ni d’Eve ».

Sacrés Indonésiens…

581033_564570420234654_1281170637_n

Puis je remonte dans le bus et la route défile, défile. C’est interminable. Heureusement, nous faisons bientôt notre entrée dans Tanah Toraja. 
P1070187

Si je devais résumer ce qu’est géographiquement Tanah Toraja, c’est avant tout une cuvette, un morceau de terre plat happé par la langue gourmande des montagnes. Une fois entrée à Tanah Toraja, il faut encore compter 2h de route pour aller à Rantepao, petite ville sans charme particulier, mais qui m’a cependant procuré mes plus beaux repas indonésiens et des moments de joie réelle avec les locaux…

Mais c’est pour une autre fois cette histoire là! Bonne journée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s