Occupation favorite: un café à Cork&Screw, Plaza Indonesia

Grâce à mon travail, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes passionnées et passionantes. Assez étrangement, en Indonésie, on fait rarement le distingo entre ses contacts professionnels et personnels, ce qui a quelque chose à la fois de sain et de dérangeant/dangereux.
– Sain parce que l’on considère avant toute chose la personne qui est en face comme un être humain à part entière, représentant certes une entreprise et un groupe, mais comme une personne avant tout.

– Dangereux car ce type de relation ne doit pas générer trop de connivences, et parce qu’au bout d’un moment, il faut essayer de faire du mieux pour sa boîte et pour sa sécurité personnelle.

C’est au travail que j’ai rencontré Luis. Il travaille au sein du groupe détenant C&S, le café-bar dans lequel j’aime aller. Parfois je passe, et s’il y est, je reste un peu pour discuter. Pour ceux que ça intéresse, C&S est l’un des plus beaux endroits dans lesquels aller pour boire un verre de vin. Ils servent au verre, ce qui permet une consommation plaisir de champanisé, blanc ou rouge, au choix, selon ce qui est à la carte à ce moment là.

cork-screw-plaza-ind 643994_138607669617236_1991128881_n

On parle de ce que l’on aime, la culture indonésienne avant toute chose, la vie ici, le vin. On parle beaucoup, longtemps. Au bout d’un moment, je lui demande pourquoi les hommes mariés en Indonésie sont aussi… insistant. Je lui explique un peu toutes les histoires de chocs culturels, je lui mets devant les yeux les chiffres du rapport de l’OMC, je lui demande pourquoi les femmes ici meurent du SIDA lequel virus est ramené allègrement par les maris infidèles. Je lui demande pourquoi les filles meurent dans des avortements ratés. Je lui demande enfin pourquoi en tant qu’Européenne, j’ai l’impression que je ne serai jamais réellement respectée par les hommes indonésiens et je lui explique pourquoi se cacher derrière le costume du fonctionnaire est tentant.

Il m’écoute attentivement, avec ses yeux sages et brillant. Et il me dit: « Stéphanie, tu sais, mariés ou pas, tu seras toujours cible de convoitises pour les hommes. Il faut juste que tu sois en mesure de dicerner ceux qui veulent jouer et ceux qui te respectent pour ce que tu es. » A ce moment précis, j’ai eu de l’espoir. Des Luis, ils sont rares, mais ils existent. J’espère avoir trouvé ainsi un ami.

Publicités

Une réflexion sur “Occupation favorite: un café à Cork&Screw, Plaza Indonesia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s