Opinion: je défends le droit au malheur

L’Indonésien est l’une des personnes les plus heureuses de ce monde. Quel choc ! Il ne se plaint pas et tout le monde a coutume de dire : be happy. J’ai déjà été à moitié aspirée dans une manifestation pour la joie et le sourire. Ca se tenait juste à côté de chez moi, dans l’un des points stratégiques de passage dans la ville, et des centaines de collégiens étaient réunis pour promouvoir le bonheur. Quand on est français et qu’on a l’habitude de se plaindre de tout, la conception indonésienne de la vie est absolument insupportable ! Quelle est donc cette dictature du bonheur, de l’acceptation de la situation présente ? Je plaisante à moitié ici. Mais parlons sérieusement. Le bonheur indonésien, sans doute hérité de la tradition d’acceptation de sa condition, a de nombreux avantages : les gens sont heureux, ils sont contents d’être avec les leur et de vivre, tout simplement. Cette simplicité a de quoi en séduire plus d’un.  D’autant que la situation économique florissante indonésienne permet aux gens d’envisager le futur sous les meilleurs auspices.
De mon côté, je vais un peu prôner le droit au malheur et dénoncer le diktat du bonheur. Etre heureux à tout prix, c’est accepter des choses qui pourraient être inacceptables. C’est promouvoir des situations d’injustice également. Je ne dis pas qu’il faut pousser les choses à l’extrême, et par exemple devenir français. Pour autant, je pense que le semi contentement permanent nous permet d’atteindre une situation plus libre : nous remettons en cause, questionnons, envisageons des alternatives, combattons parfois. Alors voilà, laissons-nous la possibilité d’être malheureux, merde !

Publicités

3 réflexions sur “Opinion: je défends le droit au malheur

  1. Je le pense longtemps du Japon, où finalement, ce n’est pas si différent. Mais comme c’est bien dit! Absolument, tu as totalement raison!!

  2. oui les gens sont naturellement joyeux mais l’Indo que j’aime m’exaspère pour le degré d’injustice de la société. Jakarta : des malls de plus en plus grands cotoient des misérables bidonvilles (à Senen).
    Excellent blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s