Le mec du supermarché

Bonjour tous,

Vous ne le savez peut-être pas, mais ma vie à Jakarta est ponctuée de coups de Trafalgar et d’une meute insurmontable de mâles indonésiens cherchant une Européenne avec laquelle procréer. J’ai posé quelques questions à ce sujet, et si nous autres Européennes sommes globalement peu attirées par les traits indonésiens, nous avons cependant la côte auprès de ces messieurs. Et les raisons sont nombreuses:

1- Nous sommes réputées pour avoir des moeurs pleines de légèreté et pour être des filles d’assez mauvaise vie. Cela m’a déjà valu quelques remarques extrêmement déplacées et je ne me fais pas d’illusion: le personnel de mon immeuble doit se poser des questions comme j’invite souvent des amis à boire un café. Et rarement des amies en fait.

2- Ils nous trouvent belles: nous avons un visage extrêmement différent de ce à quoi ils ont l’habitude. Pour ma part, je suis également plus grande, ils ont l’impression que je suis blonde. Et en plus de cela, les couples européens/indonésiens créent souvent une progéniture au physique extrêmement avantageux.

3- Ils nous trouvent plus outrageuses. Malgré le fait que les Indonésiennes soient clairement moins « fildefériques » que des chinoises ou des japonaises, elles gardent un corps aux formes peu définies. Si l’on ajoute à cela le fait que nous portons parfois des tenues courtes ou décolletées, autant dire que le mâle indonésien a bien du mal à garder son calme.

4- Dans les milieux branchouilles Indonésiens, on voit souvent des filles extrêmement apprêtées, faux-cils, vêtements coûteux, talons… Oui mais voilà, si certaines sont absolument charmantes (oh combien de fois je me suis retournée sur le passage d’une beauté en pantalon harlem, un peu maquillée mais pas trop, en sandalettes… et oh combien de fois je me suis retournée sur un trop de bijoux, froufrous, trop court, trop maquillée, trop tout cela en même temps bien souvent…)

Bref, venons en à on histoire de supermarché. Hier, je voulais me racheter une bouteille de lait et investir dans un brin de fromage pour faire une belle béchamel pour mes lasagnes végétariens. Oui, je sais j’innove niveau cuisine par rapport à la cuisine méditerranéenne familiale et carnée. Quoiqu’il en soit, me voilà bloquée à la caisse après avoir fait mon tour dans le magasin. Et voilà pas qu’un mec (45ans et qui n’a décidément peur de rien) vient me taper la causette. Il est dans le business du palm oil. Et notre conversation ressemble à cela.

Lui: Ah! Vous cuisinez on dirait!

Moi: Oui, c’est l’un de mes nombreux attributs avec ma capacité à ne pas parvenir à ouvrir les bouteilles bière avec les dents et à m’inventer un caractère imaginaire sarcastique sur mon blog.

L:Ah mais c’est très bien, le légume que vous avez là, il ne pousse qu’en Asie du Sud Est. Vous habitez à Jakarta?

M: Euh, oui, et vous, vous faites quoi?

L: Moi je suis dans le business de l’huile de palme, mon entreprise a son siège en Malaisie et je me balade un peu partout en Indonésie pour trader de l’huile de palme.

M: (je garde pour moi tout ce que je voudrais lui dire sur l’huile de palme sauf:) Ha, oui, l’huile de palme, ça a un bon rendement mais faudrait arrêter de couper de la forêt, c’est pas moi qui le dit, c’est la loi environnementale Indonésienne de 2012. Ah, et oui, sinon, les fruits et légumes sont cools en Indonésie.

L: Mais vous habitez seule ici?

M: Non… « silence gêné »

L: Ah, oui, vous avez votre petit ami avec vous!

M: Oui! Il cuisine bien!

L: « silence confus » Vous allez souvent à la salle de sport?

M: Euh, oui (ça fait depuis 10 jours que j’y vais régulièrement donc on peut presque dire que je n’ai pas menti)

L: AH! Ça se voit, je le savais bien! Vous avez une stature à être modèle, et puis de toute façon, il faut aller au gym pour s’entretenir, car, je vais vous dire la vérité, je ne dis que la vérité, et les gros, c’est pas beau (lui même n’est pas vraiment fin)

M: « un peu gênée par tant de franchise » euh, bah, euh, c’est que je mange beaucoup plein de trucs trop gras trop sucrés trop salés alors faut bien faire quelque chose.

L: Mais, mais, mais, vous ne devriez pas acheter du fromage! Vous allez grossir!

M: (en moi même: mais qu’est ce qu’il me veuuuuut fous moi la paiiiiix!) Oui mais entre une micro tranche de cheddar et des trucs frits dans l’huile de palme, j’ope pour le cheddar!

L: ah mais, oui, vous allez au gym (il ne m’a pas vraiment écoutée). Ah vous savez les Européennes ne m’aiment pas trop, mais j’avais une copine Européenne, j’aime bien les Occidentales.

M: (ah bah on y vient!!) Ah, euh, ouais (je sais pas trop quoi dire)

L: J’ai eu que des copines européennes! Et quand je vous ai vue, j’ai de suite pensé à mon ex! Votre copain en a de la chance!

Euh, bah, euh, merci bien mon bon monsieur, mais si on pouvait arrêter là, ce serait pas mal. Je profite d’un moment où le monsieur est parti chercher un autre sac de glaçons pour me carapater. Petite photo de mes muffins nutella et confiture de lait maison, ainsi que des fameuses lasagnes.Image

Image

ImageImage

Publicités

Une réflexion sur “Le mec du supermarché

  1. Autant les muffin il ont une bonne tete , mais le chedar sur les lasagne euhh , j’ai des doute ! Sinon kudos pour les lasagne vegetarienne , j’en suis venu a les preferer aux lasagne de charogne (trollolo) ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s