Magasin d’animaux à Jakarta

Bonjour,

Voilà l’un de mes premiers posts pas très marrants depuis que je suis de nouveau très active ici. Je me suis toujours dit qu’en Indonésie, je souhaitais voir le beau et le moins beau, ce qui fait de l’Indonésie toutes les difficultés de ce pays. Parce qu’ici, on peut vite être pris dans le travail et les sorties sans se poser réellement de questions concernant l’endroit dans lequel on se trouve. C’est particulièrement le cas en Chine, où beaucoup d’expatriés, surtout dans la région de Shanghai, ont tendance à sacraliser la Chine avec des yeux brillants et des pupilles en forme de dollars.

L’Indonésie, c’est la même chose, mais en plus ou moins pire selon les sujets. C’est une république, donc cela nous choque moins que la Chine, mais d’un autre côté, l’Indonésie pose clairement de nombreux problèmes quand on s’attarde un peu sur son histoire, son actualité, la place de l’individu et plus particulièrement de la femme dans la société.

Aujourd’hui, je vous passe les leçons d’histoire, mais je vous le dis, on va bientôt y venir.  Car aujourd’hui, je suis allée dans un magasin d’animaux en plein air. Et j’ai rarement été aussi déprimée à Jakarta qu’en en ressortant.

Nous autres européens avons des espaces clos où l’on peut découvrir des animaux d’ailleurs. C’est ce qu’on appelle communément un zoo. Ici, le magasin d’animaux joue le rôle d’animalerie et de zoo. J’ai réellement envie d’apprendre mieux l’Indonésien pour être capable de discuter avec les Indonésiens concernant qui peut acheter les créatures que je vais vous montrer. J’en discutais avec mon copain américain Dean, quel est l’intérêt d’acheter une énorme chauve-souris agricole ? On doutait de sa capacité à amener des messages secrets à ses amis.

Après avoir un peu discuté avec le vendeur en faisant semblant d’être sacrément intéressée par un petit chaton tout mignon, j’apprends que certains clients sont extrêmement friands de ces animaux, qu’ils collectionnent plus ou moins. En parlant avec ma propriétaire, elle me dit que certaines personnes très riches veulent absolument avoir un tigre chez elles, et elle me disait : « Mais à quoi ça sert, pourquoi ils n’achètent pas une maison supplémentaire ? » « Et ça mange beaucoup de viande un tigre, ça ne sert à rien ». Acheter des animaux rares semble donc être une sorte de moyen de montrer à ses amis qu’on est sacrément riche. Donc il n’y a pas que les narco mexicains qui aient des goûts un peu étranges en termes de décoration.

1- Malheureusement, toute offre n’existe que grâce à une demande. Quoique parfois, au vue de la logique des affaires en Indonésie, je me pose la question.

2- Comment demander aux Indonésiens de respecter la vie autre qu’humaine quand les gens crèvent de faim?

3- Des fois je me demande si le baromètre du degré d’humanité à l’Occidentale ne se mesure pas par notre respect du vivant.

4- Et pourtant, malgré tous ces beaux arguments de type « voyons, Zaza, ils sont juste peu éduqués », j’ai quand même envie d’hurler au scandale.

Ici, tout le monde touche les animaux, les mamans emmènent leurs enfants voir les lapins, qui à priori plaisent beaucoup. Je vous laisse regarder les photos, ça se passe de commentaire supplémentaire. Et là, on est dans un petit magasin devant Thamrin City, pas dans le grand marché aux animaux, où l’on peut trouver toutes les espèces les plus en danger d’Indonésie, y compris des Orang Hutan.

Publicités

Une réflexion sur “Magasin d’animaux à Jakarta

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s