Retour sur mes aventures à Bali et Lombok

Un petit retour sur mes aventures extraordinaires à Bali et à Lombok.

 

Comme j’ai pu vous en faire part précédemment, je suis partie après la fin de la rédaction de mon mémoire me rafraîchir les neurones à Bali. Quitte à être en Indonésie, autant en profiter pour découvrir un coin bobo à souhait: l’île des Dieux, Bali.

 

As I told you recently, I left Jakarta after having finished my thesis about corporate social responsibility in Indonesian law. Just to refresh a bit. And also, it would be a pity to be in Indonesia and not to take advantage of Bali which is so close. Bali, island of the Gods… Let’s see what I did there.

 

L’Indonésie, rappelez-vous, c’est un pays immense avec plein de gens qui vivent dedans. Et c’est plein d’îles. Il y a donc Java, avec Jakarta à l’ouest de Java, et puis quand on part à l’est de Java, on survole tous les volcans et la toute première île de belle taille que l’on rencontre en quittant java, à l’est, c’est Bali. Si vous continuez plus à l’est encore, vous voguez gaiment vers Lombok, puis vous allez vers Sumbawa. Ces îles font partie de Nusa Tengara, les petites îles de la Sonde. Si j’avais cru un jour que je découvrirais ces îles dont me parlait mon éminent professeur M. Pelletier, j’aurai sans doute plus retenu de ces îles. C’est donc avec une connaissance semi-vierge que j’ai volé vers Bali. Car oui, Bali, pour y aller, c’est mieux de voler, bien que pas très écologique. En effet, comptez plus de 16h de voyage en train pour parvenir à l’île de Bali alors que vous mettez 1h30 de Jakarta à Bali, pour un coût d’une quarantaine d’euro.

 

Please, remember that Indonesia, it’s a huge country with lots of people living there and lots of islands. There is Java, of course, with Jakarta in the west. Then you go to the eastern part of Java, where there are most of the nice volcanoes of the area, and the first big island encountered is Bali. If you keep travelling to the East, you’ll find Lombok which is part of the Nusa Tengara islands. One day, my teacher made a lesson about this area, and I was not that interested, probably because I did not have the impression that I would go there on day. So I flew to Bali without that much knowledge about the area. Yes, flying, it is not really environmental minded, but there is one rational truth that you cannot escape in here: you take 1h30 to go from Jakarta to Bali if you take a place, and more than 16h if you take any other mean of transportation. And I mean, it’s more or less the same price, it is possible to find plane tickets for 40e (does not include the 40 000rp of airport fees).

 

 

Oui, mais alors, pourquoi Bali allez vous me demander, l’Indonésie, c’est grand, j’aurais pu aller ailleurs. D’une part, j’avoue m’être laissée emporter par le flot touristique qui charrie tant de vie à Bali en été: j’ai entendu beaucoup de bien de Bali et des balinais, et qui dit endroit touristique dit routes correctes pour voyager et sans doute moins de galères. Étrangement, avec un peu de recul et maintenant que je me connais mieux, Bali n’était peut-être pas la meilleure destination pour moi, mais au moins, j’ai appris.
Au début, je souhaitais traverser Java pendant 10 jours pour aller à Bali, rester sur place 10 jours en circulant en véhicule personnel avec mes amis, puis prendre la route de Lombok pendant 10 jours, prendre le bateau jusqu’à Komodo où je serais sans doute restée 3 jours, puis j’aurais passé 10 jours à Flores. Ca, c’était sans compter sur le fait que je serais acceptée en master à Paris, que j’aurais à présenter mon mémoire de fin d’études afin de valider mon M2 et finir pour de bon Sciences Po. Bref, mes plans ont été mis à mal par le calendrier scolaire. Je me retrouvais donc squeezée d’au moins 15 jours sur mon programme. J’ai donc réduit mes ambitions aux zones de Bali et Lombok.

 

Yes, Bali, as we said. But why Bali? Indonesia, it’s huge, there are lots of places to go to. Maybe too many places to go to actually. First, I must admit that Bali is a trendy place to spend holidays, I heard lots of good things about Balinese people and culture, so I would like to check and to have a look. Also, who says touristic place also says developed roads and infrastructures that can help for an easier and safer trip. Strangely, right now that the trip is over, I don’t really believe that the place and period was adapted for me, even if I liked a lot my discoveries there. At the beginning, I wanted to visit Java for 10 days, Bali for 10 days, Lombok for 10 days, then take the boat to Komodo for 3 days and spend more than 10 days in Flores island.

 

Voilà comment s’est déroulé mon voyage:

J’ai été accompagnée de Lucie pour une dizaine de jours, pendant lesquels nous avons bien bougé du sud au nord de l’île. Puis j’ai raccompagné Lucie à Denpasar, où elle a pris son avion et où j’ai attendu que Filip arrive. Une fois Filip sur place, nous avons vogué vers les Gilis et Lombok pour 10 jours sans compter les transports.

This is what happened for my travel. I met Lucie for 10 days, during which we crossed Bali from South to North, then we got back to Denpasar, I waited for Filip and we went to Lombok for 10 days.

 

 

Hey, mais je débloque moi. Si je me mets à mentir maintenant… Mais je le rappelle, de toute évidence, je vous mens d’une manière ou d’un autre, car à l’instant présent, avec le recul du voyage, je ne vous raconte pas mes impressions sur le moment, je vous les raconte avec le recul du temps. Donc bref, ça, c’était ce qui était prévu. Mais en réalité, ça ne s’est pas vraiment passé ainsi. Pour la première partie du trajet, j’ai bien sillonné l’île du sud vers le nord, empruntant bus et vélo pour me déplacer. Mais par contre, j’ai été fort ennuyée par les contraintes administratives d’extension de visa touristique. Je reviendrai plus tard là-dessus, ça en intéressera plus d’un sur les moteurs de recherche. Par conséquent, j’ai du revoir mes ambitions à la baisse encore une fois, pas de Gili pour moi cette fois-ci, il a fallu rester plus longtemps à Bali puis aller uniquement sur Lombok. Et, aussi, on a été malade. Tous les deux en plus, et pas au même moment, donc on a passé une bonne partie de notre temps au lit. Finalement, le passage à Lombok a été un avant-goût de l’île, 5 jours uniquement, alors que les infrastructures routières sont loin d’être extraordinaires et que Lombok, c’est aussi gros que Bali. Après être passée à Lombok, nous avons repris le chemin de Bali par ferry, puis nous nous sommes arrêtés à Ubud afin d’acheter quelques souvenirs, et enfin nous sommes rentrés à Denpasar récupérer nos affaires. Filip est reparti vers Kuala Lumpur et je suis rentrée en plein milieu de la fête de fin de Ramadan, Lembaran, à Jakarta, pour empaqueter mes affaires et dire au revoir à mes amis. Finalement, nombre d’entre eux n’étaient pas sur place, ce qui a réduit mes possibilités d’au revoir.

 

Hey, what’s happening to me, am I becoming kind of liar? I suppose that anyway, when you reconstitute events after they happen, you always lie in a certain way because you never tell about how you really felt at the precise moment of the happening of the event. Anyway, this was the initial plan. And it was fucked up by the circumstances. For the first part, yes, this is what I did with Lucie, but I had quite lots of troubles about extension of my tourist visa, it made that I had to stay in Bali for longer time, then at that moment Filip got sick, he had to recover, and then, I got sick for few days. Finally, we only spent 5 days in Lombok, just enough to give us some taste of this Island, not enough to enjoy Gili. Then, we came back to Bali by ferry and Filip got back to KL in Malaysia and I went back to Jakarta, exactly for Lebaran, the enormous party of end of Ramadan. It was rather hard to see my friends in there because most of them went away to see their families. But I could see some of them.

 

Donc voilà, dans les prochains billets, plein de photos et de détails sur les deux parties de mon séjour.

 

So yeah, next episode coming about the details of the trip, about all the aspects, from immigration to food, to landscapes and people, love and death, hope and trust… Hurm, am I becoming kinda Indonesian?

Publicités