Friday night fever… Sang de cobra et singe en brochette!

Bonjour tout le monde!

C’est fort tard que je me lève aujourd’hui, pour une très bonne raison. Hier, je suis allée festoyer. Et comme j’aime faire les choses en grand, je me suis entourée des meilleurs lieutenants pour une soirée inoubliable… Un double espresso bien serré au Starbucks, je peux retrouver Bart, mon ami hollandais, et voguer vers Mangga Besar, lieux assez pauvre du nord de la ville connu pour son night market et ses strip clubs.

Nous retrouvons Difa pour une expérience originale: nous avons décidé ce soir de boire du sang de serpent dans une institution de la ville: Istana Raja Cobra. Ouvert depuis près de 65 ans, ce restaurant est on ne peut plus simple. Quelques tables assez propres, la propriétaire et sa famille vous accueillent avec le sourire. Ce soir, la recommandation du chef: le cobra noir au beurre. Nous avons déjà mangé du saté avant de venir, mais il nous semble impossible de ne pas essayer des denrées proposées à la carte.

A la carte ce soir: du cobra, du python, du macaque, de la tortue, de l'alligator... et j'en passe.

Nous optons pour le partage d’un cobra sauce au beurre et d’un satay de singe, sans riz s’il vous plait. Oui mais voilà, moi, ce qui m’intéresse, c’est de voir les cuisines, sinon c’est pas drôle!!

La propriétaire des lieux nous laisse gentiment aller dans la cuisine, qui ressemble plus à un vivarium qu’à une cuisine en réalité.

L'ami Royal

Mon repas: Lulu

Après avoir sorti le cobra commun du vivarium à l’aide d’une longue pince, le cuisinier lui coupe la tête d’un coup de tranchoir. Il extrait le sang du corps, récupère certaines glandes qu’il rajoutera à notre tasse. Une tasse, un serpent. Et si vous pensez que votre cobra n’est plus dangereux une fois la tête coupée, détrompez vous: il a encore la possibilité de vous mordre pendant d’assez nombreuses minutes.

Extraire le sang

La peau est ensuite retirée du serpent, qui est utilisée pour confectionner des porte feuilles en vente dans la boutique, et la viande est ensuite préparée.

Satay de singe

Concernant le sang, il est mélangé à de l’alcool d’arakh et il faut le boire assez rapidement avant qu’il ne tourne. Le shot étant gros, on sent vite la chaleur qui monte à la tête, mais le fait de ne pas être à jeun annihile les effets de l’alcool. Après avoir consommé sa boisson, il est interdit de boire thé ou café pendant plus de 4h. On ne sait pas pourquoi, c’est juste la règle.

On se demande quand même dans l’affaire si le restaurant propose des espèces en danger, ce qui doit être le cas au niveau de la tortue proposée. J’essayerai sans doute d’aller faire un tour dans ce marché étrange où l’on trouve toute sorte d’animaux vendus, souvent des animaux protégés.

Il a fallu compter ce soir sur 50 000Rp le sang, 25 000Rp le cobra au beurre et 60 000 Rp le satay de singe. Je recommande chaudement le cobra au beurre, qui est un régal: une texture ferme de poisson, un goût assez proche du poulet, une chaire fine, beaucoup d’arêtes ce qui permet de prendre son temps en mangeant. Maintenant, j’ai peut être des super pouvoirs sans le savoir. Je suis peut-être La Vipère des Sables!

Publicités

5 réflexions sur “Friday night fever… Sang de cobra et singe en brochette!

  1. ah Jakarta ! 🙂 le sang a t-il des vertus curatives ? encore une adresse intéressante dans le nord à Mangga besar merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s