Dimanche à l’Office… Culture batak et protestantisme.

Bonjour bonjour!

En espérant que vous allez bien, je vous fais rapidos un petit compte rendu de ma journée d’hier, car pour changer, j’ai eu une activité sacrément étrange. Je suis allée dans une Église, mais pas n’importe laquelle. Celle du plus grand culte protestant d’Indonésie, HKBP. J’ai ainsi pu assister à l’office, ce qui est plus sympa que d’assister à une messe en France, parce qu’ici tout le monde chante juste et fort.

Bref, j’ai retrouvé Ivor dans un mall près de l’Église et on s’est débrouillé pour trouver un opérateur afin de faire fonctionner mon téléphone portable. Par contre, franchement, en France, on se fait vraiment plumer: ici j’ai tous les services Blackberry pour moins de 15E par mois, avec internet illimité etc etc… En gros l’abonnement à 50E en France. Tristesse.

Bref, après s’être occupé de cela, nous allons au Starbucks Coffee pour boire un coup. Ca m’ennuie vraiment parce qu’ici, je dois me battre en permanence pour payer quelque chose, j’ai donc supplié pour payer mon Starbucks, en expliquant simplement que si je ne payais pas, ça serait l’Apocalypse sur terre. Invoquer l’Apocalypse permet parfois de payer son Starbucks, et ce fut le cas.

Nous avons assez longuement discuté de religion, car juste à côté du Starbucks, il y a une Église qui attire les foules de jeunes. Chacun y vient habillé comme il le souhaite. Il y a des contrôles fait à l’entrée, mais Ivor m’explique que l’Église a fait une énorme promotion marketing avant son ouverture.

Je pose pas mal de questions concernant la province d’Aceh, réputée pour appliquer la loi de la Charia. C’est l’une des provinces qui  est connue pour avoir « formé » nombre de terroristes, et un compromis fait par le gouvernement a été de donner en 2001 un statut particulier au territoire. Si pendant longtemps Aceh a fait preuve de férocité par rapport à son intégration à l’État Indonésien, elle a surtout été en 2004 l’épicentre du dévastateur séisme qui a frappé la région et provoqué de meurtriers tsunamis. Si je me pose des questions concernant cette province, c’est parce que la famille d’Ivor vit dans le Nord de Sumatra: son père vit au sud du lac Toba et sa mère au nord, beaucoup plus près d’Aceh. Mais il est extrêmement difficile de circuler dans et hors de cette province. Il m’explique qu’il est extrêmement difficile d’entrer et de sortir d’Aceh. Lui même a participé au secours des populations lors du séisme, il a tenu 4 jours parmi les cadavres. Il me dit également que son père était musulman et qu’il s’est converti (gnééé??): moi je vous dis, plus on me parle de religion dans ce pays et moins je comprends.

De mon côté, je lui explique un peu plus notre histoire liée à la religion. Je lui parle de la place du clergé dans la société française avant le 20e siècle, de l’inquisition, de la séparation de l’Église et de l’État, du rôle du Vatican dans la seconde guerre mondiale et plus particulièrement du fait qu’il n’a jamais vraiment réagi face au meurtre des Juifs, je lui parle aussi des scandales liés au clergé en Irlande et dans toute l’Europe, de la nomination d’un pape conservateur pour succéder à Jean Paul 2, du décalage entre les aspirations des sociétés civiles et les discours produits par le Vatican. Tout ça pour lui dire de ne pas juger la situation d’athéisme en France et en Europe. Nous avons une histoire extrêmement douloureuse liée à la religion, il faut la prendre en compte avant de nous traiter d’impies. Je fais souvent avec les Indonésiens le parallèle (peut-être erroné) du rapport au politique ici. En Indonésie, on craint le politique qui a mené a de nombreuses violences par le passé, et nous craignons le religieux qui a été vecteur de violence dans notre passé plus et moins récent. Je tiens également à mettre les choses au clair avec lui: je vais à cette messe comme j’irai visiter une Mosquée, en gentil observateur qui a de nombreuses choses à apprendre.

Après cela, nous sommes allés à l’Église.

Il y a plus d’hommes que de femmes qui assistent à l’office et il y a des Bibles en Indonésien et d’autres en Batak. A l’entrée de l’office, on nous remet un dépliant très intéressant. Il contient les paroles de ce que nous allons chanter, mais également les informations concernant la communauté et… je vous le donne en mille,  un détail de toutes les actions accomplies avec les donations.Ici, on donne beaucoup pour son Église.

J’étais bien sûr la seule peau pâle dans la salle. Ivor me fait au fur et à mesure la traduction des mots importants à connaître, et il m’envoie une petite notice sur mon Blackberry. C’est marrant de fonctionner comme cela! Bon, par contre, n’attendez de moi une réponse à vos emails qu’en cas d’urgence, car si mon portable bip toutes les trois minutes pour cause de réception d’emails, je risque réellement de devenir marteau. Mais au moins, où que je sois, je pourrai vous envoyer des nouvelles pour vous dire que tout va bien, et ça, ça vaut le coup.

L’office se poursuit tranquillement, et nous serrons tous la main du pasteur avant de partir, nous souhaitant tous Selamat Hari Minggu (Bon dimanche).

Après cela, nous rejoignons Samot et un autre ami d’Ivor pour aller manger tous ensemble du porc, le plat traditionnel Batak, dans un restaurant installé pas très loin. Les plats sont extrêmement épicés, mais le porc est délicieux.

Les garçons sont aux petits soins avec moi, je suis ici une vraie princesse. Et puis, Samot me demande si je souhaite aller au Melly’s pour regarder le match Arsenal/Manchester United. Of course, pas de problème, il est assez tôt, donc pas de souci. On se retrouve limite entre garçons et garçons manqués autour d’une grande Bintang (bière locale) au Melly’s. J’ai prévenu Samot: je soutiens l’équipe d’Arsène Wenger, lui soutient Manchester, nous en viendrons donc sans doute aux mains :D. Nous prenons la voiture, mettons de la musique. Tous aiment beaucoup The Spirit Carries On, de Dream Theater, et nous chantons ensemble tout en cassant du sucre sur le dos des musiciens : verdict du débat: seul Myung est récupérable.

Le Melly’s est toujours aussi agréable, malgré le fait qu’il soit un repère des détenteurs du Lonely Planet et nous passons une jolie soirée. Ivor me demande ce que je compte faire l’année prochaine, je lui explique que pour le moment, je n’ai pas vraiment de plan, qu’il faut que je commence à chercher… Il me demande ce que font mes parents, je lui explique. Il me parle de son côté du Cabinet. Jerry et Hélène sont toutes les deux d’origine chinoise, et lui est totalement Indonésien, il m’explique donc que pour aller plaider à la  Cour, il est mieux placé qu’elles ne le sont, parce que souvent, l’État fait montre de racisme à l’égard des ressortissants d’origine Chinoise. Dans le bar, je commande une grande bière (vraiment… grande) et je lui demande si les filles ici boivent. Il me dit que oui… mais pas les filles du Cabinet. Je crois qu’il s’ennuie un peu depuis que Samot est parti de Leks&Co. Nous terminons tranquillement la soirée, et les garçons me ramènent devant chez moi. Des vrais gentlemen!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s