Centre de Jakarta, Monas

Hier, je suis allée faire mon premier tour de touriste dans Jakarta. Je suis allée à pied jusqu’au musée National, que je compte bien visiter très bientôt!

Le centre de Jakarta « s’organise » autour d’une place  centrale où se trouve le monument national, une immense tour au sommet doré. Je suis passée devant moult bâtiments, certains politiques dont je n’ai pas encore compris tout à fait l’utilité, certains autres diplomatiques. Et il y avait dans le quartier quantité de centres commerciaux.

C’est donc sous une chaleur assez étouffante que j’ai visité le quartier à pied. Les Indonésiens n’ont plus l’habitude de marcher: au vu de la chaleur, je peux quand même les comprendre. Les femmes Indonésiennes de classe moyennes et aisées plus particulièrement, ont des cheveux impeccables et aiment se maquiller. Autant dire qu’en plein cagnard avec la sueur, cela ne fonctionne qu’un court instant. En général, ici, les gens qui ont de l’argent, et il y en a beaucoup car les écarts de richesse sont énormes, se déplacent en voiture de luxe personnelles, type 4*4 vitres teintées. Sinon, ils prennent le taxi. Ici, une course en taxi coûte entre 2 et 6 euros en moyenne, selon les distances à effectuer. Alors on se dit, ce n’est pas cher. Mais j’ai appris de mes erreurs à Taïwan. Le souci dans ce genre de pays, c’est qu’à force de petites sommes, on se retrouve rapidement avec un budget journalier extrêmement élevé, encore plus élevé qu’en France. Pour vous donner des idées: un repas moyen d’un plat consistant dans un restaurant moyen de gamme coûte 2,5 euros sans boisson, une course en taxi coûte 2E, une part de cheesecake dans le luxueux Indonesia Plaza 2E, mon panier de course composé de crayons, de mines, de gomme, de scotch a coûté également moins d’un euro. Ah, j’oublie, un jus de noix de coco frais coûte 20c d’euro dans la rue… Les jolis vêtements de mall moyen de gamme coûtent 20E, les chaussures entre 10 et 20E également. Bon, je m’arrête avec ma jolie liste. En mangeant dehors tous les jours et en se déplaçant, il faut quand même compter entre 5 et 10E. Et si vous êtes plus adeptes des hôtels luxueux, ici, les très belles chambres se négocient à… 50E la nuit. Ah ah, à bon entendeur, demandez-vous ce que vous aurez pour 50E à Paris.

Je pense que pour aller au travail de manière sûre, je risque de devoir compter sur le taxi. Il y a plusieurs moyens de transport ici, j’en ai pour le moment testé 2. De la carriole à cheval à l’ojek (taxi moto), en passant par le taxi conventionné climatisé et le… écoutez, désolée, mais le dernier moyen de transport, je ne parviens pas à me souvenir de son nom. C’est ce que j’ai pris aujourd’hui, et il m’a fait traverser la ville pour 1 euro, c’est très folklo, très Indonésien, peu onéreux, vraiment pratique et ça ressemble à une voiture bus dans lequel les Indonésien sautent. C’est infesté de moustique, mais vu la tonne de produit à moustique que je mets sur moi, je ne suis pas trop embêtée pour le moment ^^.  Globalement, la problématique des transports à Jakarta est passionnante. Malgré la construction de voies spéciales pour les bus, les transports en commun peinent encore à se développer et la capitale est totalement bouchée aux heures de pointe. C’est pollué à l’extrême, bruyant, et je comprends que les habitants désertent dès que les week-ends arrivent. Donc bon, d’une part, niveau santé publique, c’est pas la joie, mais ça les politiques s’en tapent je pense. Pour parler aux décideurs d’aujourd’hui, il vaut mieux souligner le manque de compétitivité de la ville par rapport à ses concurrentes comme Kuala Lumpur, qui a développé un réseau de métro. Oui, mais ici, le métro, je ne pense pas que ce soit d’actualité, car il y a tout le problème des zones inondables. Comment construire et entretenir un métro quand des pluies diluviennes engloutissent la ville en saison humide? (bon, j’exagère un peu, mais on se comprend).

Bon, je vais vous laisser sur ces bonnes paroles et peut-être commencer à préparer un billet culinaire ;). Bonne matinée à tous!

Publicités

2 réflexions sur “Centre de Jakarta, Monas

  1. Si on a réussi à faire un tunnel sous la Manche (sans parler de tunnels urbains pour voitures ou métros qui passent sous les fleuves, ni du pont-tunnel entre le Danemark et la Suède), on doit bien pouvoir faire un métro à Jakarta, même en zone inondable, non ???
    Bises lyonnaises 🙂

    • Yeah! Mais j’en suis pas certaine quand même, ça peut-être sacrément dangereux. Je demanderai à des spécialistes un de ces 4 ^^.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s